Devenir minimaliste débutant

Comme vous avez pu le comprendre dans mes articles précédents, je vogue vers la « tendance » du minimalisme. Non pas parce que c’est à la mode, mais plutôt parce que j’adhère totalement à cet état d’esprit.

Pour ceux qui ne savent pas exactement de quoi il s’agit, le minimalisme (pour les puristes) c’est de vivre avec seulement ce dont on à besoin. Alors évidemment, le but ce n’est pas de me retrouver avec seulement un verre, un couteau, une fourchette et un seul jean dans ma garde-robe, mais j’aime le concept de ne garder que la plupart des choses dont j’ai besoin pour vivre.

Ma vision du minimalisme

Mon objectif est donc de désencombrer au maximum mon appartement tout en gardant quand même de la décoration mais en faisant pas mal de place. Cela à un double avantage, d’une part cela vous rend le champ de vision plus clair et ainsi votre esprit est aussi plus apaisé, d’autre part cela facilite le ménage puisqu’il n’y a plus 20 000 objets sur votre plan de travail donc le coup de chiffon est vite passé.

Si vous souhaitez avoir les règles d’or pour débuter son désencombrement je vous invite à lire mon article à ce sujet Mes premiers pas dans le désencombrement.

pexels-photo-271739

Depuis que j’ai commencé à sortir toutes sorte d’objets je me rend compte à quel point ils étaient vraiment inutiles. Et j’ai donc envie de continuer dans cette voie car pour le moment je ne met plus autant de bazar partout puisque j’ai trouvé une place pour chaque chose et il me reste des étagères vides ce qui était totalement impossible avant.

Quelques règles d’or sont à appliquer si l’on veut que ça dure :

  • un objet qui entre = un qui sort (il faut donc bien réfléchir avant d’acheter tout et n’importe quoi et cela permet de ne pas ré-encombrer par la suite) c’est LA RÈGLE D’OR à respecter si l’on veut que ça fonctionne
  • se débarrasser de tout ce qui n’a pas servi depuis plus de 6 mois/1an (en fonction des objets et évidemment je privilégie le don et la vente avant de jeter mais ce n’est pas une obligation)
  • faire des séances de rangement et/ou désencombrement de 15 min avec le chrono
  • enlever 1 objet par jour (soit 365 en une année)
  • dédier un espace aux objets en vente/à donner
  • placer les objets les plus couramment utilisés à porté de main (par exemple : la pince à épiler près du miroir de la chambre si c’est là que vous l’utilisez)
  • ne pas « cacher » les choses qui ne servent pas mais s’en débarrasser (comprendre : dans des placards ou tiroirs)
  • commencer par tout ce qui est visible, notamment les surfaces (cuisine, table, haut de placard, buffet…)`

Grâce à ces quelques règles j’ai déjà bien avancé dans mon cheminement et j’espère que cela va continuer. Si vous aussi vous êtes intéressé par ce sujet je vous invite à rejoindre un groupe Facebook que j’aime beaucoup sur lequel on retrouve des astuces, des défis, des questionnements et des réponses d’autres personnes qui souhaitent aller vers le minimalisme également : Apprentis minimalistes

Signatur

 

Publicités

Mes premiers pas dans le désencombrement

Désencombrer sa maison est un phénomène qui se répand de plus en plus. On voit apparaître de plus en plus d’articles, de groupes sur le « moins consommer », le minimalisme…

J’ai la sensation que c’est dans l’ère du temps, les gens prennent conscience de la consommation de masse et les esprits changent vers une consommation plus raisonnée.

Il y a 2 ans maintenant, j’ai lu pour la première fois un livre sur ce sujet, vous avez certainement dû en entendre parler il s’agit de La Magie du Rangement de Marie Kondo. Ce livre a comment dire… changé ma vie. Après l’avoir lu j’ai vidé 8 sacs poubelles d’objets en tout genre que j’ai donnés, vendus ou jetés dans le pire des cas. Sur le moment cela m’a permis d’être moins « bordélique ». Cependant le mal est revenu quelques temps plus tard envahir ma maison.

 

L’année dernière j’ai continué sur la même lignée, et comme j’ai dû déménagé j’ai encore refait un gros tri, hop 5 sacs sont repartis. Puis à nouveau cette année j’ai toujours gardé ces précieux conseils dans un coin de ma tête et j’essayais de les appliquer lorsque je triais. Malgré cela, le bazar finissait toujours par se réinstaller. En réalité je me rend compte aujourd’hui que je n’avais vraiment pas suffisamment débarrassé.

Je n’ai pas tout gardé des astuces du livre car certaines sont un peu farfelues à mon goût. Mais voici les conseils que je continues à appliquer :

  • Jeter tout ce qui ne nous met pas « en joie » (lorsqu’on prend l’objet dans les mains il doit nous faire nous sentir bien)
  • Avoir une place pour chaque chose
  • Ranger vite (j’applique ce conseil au début lorsque je commence un gros rangement, je le fait sur 2 jours par exemple)
  • « Remercier » les objets de nous avoir servi pour mieux s’en défaire (dans ce cas il s’agit d’avoir de la gratitude pour l’objet dont nous n’avons désormais plus besoin)
  • Ranger les objets par catégorie (dans le livre c’est très radical tous les mouchoirs ensemble, les stylos… pour moi ce n’est pas possible mais j’essaie de le faire autant que possible)

Le conseil le plus précieux selon moi est le premier car il permet de se débarrasser de biens plus de choses que l’on n’aurais fait sans cette phrases. Il reste tout de même des choses difficiles à trier comme les souvenirs, les photos, les livres, les cadeaux… C’est le moment de se demander en prenant l’objet : me rend-il heureuse-x ? me sert-il ? Si je répond non à ces deux questions alors bye bye.

Et vous êtes vous bordélique ?

Signatur

Bullet journal et minimalisme il y a du changement dans l’air

candysweet.bujo

Je fais un petit passage rapide sur le blog pour vous signaler que je suis toujours en vie ahah !!

En ce moment c’est mode révisions activé pour moi, je passe mes derniers écrits pour avoir mon master puis j’enchaine avec la rédaction de mon mémoire et les oraux en fin d’année. Comment vous dire que je n’ai qu’une hâte c’est d’en finir, c’est pourquoi cette année j’ai décidé de privilégier à fond mes études et de délaisser un peu le reste. Lire la suite de « Bullet journal et minimalisme il y a du changement dans l’air »